Tales of Algasiaë

Les plus grandes aventures sont celles que l'on partagent


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Épée divine - Mendëhómacil (Épée de charisme)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Arbagon Naïmphras


Dragonnier
Administrateur

Mendëhómacil (Épée de charisme)


L'emblème: visage féminin

Quand la première guerre éclata entre les peuples d'Algasiaë, les dieux du bien demandèrent à Moradin, le dieu forgeron, de forger une épée particulière. Ce dernier accepta et travailla avec minutie pour faire ce qu'on lui avait demandé, y insérant des pierres d'une grande magie qui conféra un pouvoir sans précédant de ce fait. Effectivement, l'épée permettait à son porteur de dégager une aura si harmonieuse que tous l'écoutaient sans discuter, bien que cela ne leur retire pas leur jugement quant à l'approbation des plans et des choses du genre. Ainsi, on la remit à un être pour aider le côté de la lumière, cherchant à équilibrer certaines injustices qui sévissait vu que les divinités du mal aidaient les races mauvaise. Elle parcouru les deux premières guerres de père en fils, jusqu'à la troisième, où elle fut alors remit à Sieg après la mort de son porteur originelle. C'est ainsi qu'elle passa à l'histoire et fut connue, pour avoir unit toutes les races du bien dans une ultime bataille sous le commandement du réputer Sieg qui avait et l'aspect guerrier et l'aspect tactique. De plus, son pouvoir rendait les adversaires plus hésitants à attaquer son porteur, un effet qui n'avait pas été prévu à la base. C'est pourquoi on lui donna le nom de Mendëhómacil ou l'épée du charisme. Seulement à la fin de la guerre, après la signature du traité de paix, l'épée fut remise au mage et on ne la revit plus, ce qui déçu certain vu que Sieg ne pu être enterré avec l'arme qu'il avait utilisé pour sauver les races de la lumière.

Mendëhómacil est une épée à deux mains, qui n'est pas plus légère que les autres épées normale, mais d'une extrême beauté. La précision avec laquelle elle à été forger est facilement visible et jamais la lame ne ternit, rouilla, garda marque des souillures du sang ou ne sembla être affecter par les âges. La garde ressemble étrangement à deux 'L' de chaque coté, mais l'angle entre les deux lignes du 'L' étant de 45 degrés au lieu de 90 degrés. Sur le pommeau, se trouve le visage d'une jeune femme aux longs cheveux. De plus, on retrouve les inscriptions suivantes sur le plat de la lame : Que les qualités s’illuminent.

[Il n'y a que peu d'information, mais cela est fait pour que l'épée reste mystérieuse et inconnu, histoire de ne pas briser les choses intéressantes et surprenantes l'entourant.]



Spoiler:


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum